Laprivibilité,吹捧套房!



  • 2019-09-12
  • 来源:狗万体育app

Lors delaeséancedenégociationssurlasécurisationdel'emploi,vendredi,le patronat a remis un coup de pression surlaprivibilité。 Et veut faire baisser les allocationsdeschômeurs。

««s stadedelanégociation,ilestextrêmement重要的qu'ondeséééémentsmentsantlaflexibilitédesentreprises! »lance Patrick Bernasconi,négociateurpourle Medef。 Lors delaeséancedediscuss surlasécurisationdel emploi qui s'est tenue vendredi,le patronat remis un coup de pression sur cette question。 Etaréitérésespropositions sur les accordsdecompétitivité-emploi,laruptureinvenéeduCDI ou la simplifiedification dulicenciementéconomique。

PourAgnèsLeBot,de la CGT,«le Medef aessayéderendre letexteprésentable,mais il est structurellement mauvais»。 ConstatpartagéparStéphaneLardy,de FO:«Alors qu'il ya 8 milliondeFrançaisensituationdepauvreté,le patronat veut encore faciliter les licenciements et nous faire croire que les entreprises ne recrutent pas de crainte d'avoirdesproplèmesjudiciaires。 »Le Medef estime pourtant qu'il yadesavancées,avec les droits recharges pourleschômeurs,lacréationd'uncompte individuel de formation,ou undroitàlacomplémentairesantéuniverselle。 Mais pour la CGT,FO et la CFDT,ces propositions sont tropsouventconditionnéesàdesnégociationsomtérieuresoudes accords de branche。

le Medef envisage de

réduireles分配

Àpremièrevue,les droits charges pourleschômeurspermettraientde calculer leurs droits«en tenant compte de l'ensembledespériodestravailléesetnon la seulement delapérioded'emploi la plus favor»。 Mais en contrepartie,le Medef envisagedereéduireleursin! «Larèglenesera plus celle d'unjourtravaillé,unjourinmmmé,il faut bienvoiroùinmet les pieds! »s'énerveMauradRabhi,membre deladélégationCGT。 Sur la questionation de la ladation de CDD,crundication cruciale des syndicats,le patronat s'y反对toujours。 «在n'imagine pas un accord si on ne limite pas les contrats court,alors que les statistiques explosent»,juge Patrick Pierron,de la CFDT。 Pour Joseph Thouvenel,de la CFTC,c'est aussi«un point central decettenégociation»。 QuantàMarie-FrançoiseLeflon,de la CFE-CGC,elle juge qu'on est«assez loin de l'équilibre»entresendibilitésetécurisationdessalariésdansce texte,mais que c'est«une bonne base pour travailler»。 Mais le Medef pousse toujours le bouchon plus loin。 Patrick Bernasconi aainsimarteléqu'iln'y aurait pas d'accord,«si les deux plateaux de la balance ne sontpaséquilibrés»。 Pour le patronat,les syndicats devront donc se lalalandibilité,«on ne va peut-êtrepasattendre d'êtredansla situation de l'Espagne pour enarriverlà»,lâche-t-il。 Ducôtédela CGT et de FO,la discussion patine。 Pour la CFDT,la CFTC et la CFE-CGC,il ya du mieux。 Dans tous les cas,on est loin du«compromis historique»voulu parleprésidentdelaRépublique。 Prochaineséancedenégociations,jeudi。

CécileRousseau